Archives de catégorie : spectacle

Carène à Poissy – texte publié dans le blog d’Yves Bergeret

Carène

ou

le voyage héroïque

des hommes du Sahel vers la Sicile

 

poème d’Yves Bergeret en quatre actes

(adaptation du grand texte en cinq actes, à paraître)

pour cinq voix, clarinette, flûte, violon et violoncelle

 

a été présenté par Art’Yvelines / Poésie au jardin

le vendredi 9 juin 2017 au soir

dans le jardin du Prieuré royal de Poissy et de l’atelier du peintre Ernest Meissonier

 

par l’Ensemble instrumental The Island Progress, spécialisé en improvisation contemporaine

Dominique Bernstein, violoncelle / Gloria Bernstein, flûtes / Anne-Sophie Bottineau, clarinette / Joaquin Ramirez, violon

 

et les comédiens : Daniel Raguin, Laurence Sonneck, Frédéric Gérard, Mireille Gesret

avec intervention du poète dans le quatrième acte

 

 

_____________________________

 

Prologue par Geneviève Chignac, présidente d’Art’Yvelines, par Agnès Guignard, « maîtresse de maison », descendante du peintre Meissonier et historienne, et par le poète.

 

Acte 1

Cheval Proue

pour deux voix

devant huit poèmes calligraphiés par le poète en très grand format et dressés sur le mur ouest de l’Atelier d’été de Meissonier

La traversée de la Méditerranée, nouvelle épreuve d’une Odyssée perpétuelle

 

Acte 2

Quatre hommes du Sahel

pour quatre voix, violon et violoncelle ;

entre les grands buis devant l’autre côté de l’Atelier de Meissonier

L’Homme de grès, l’Homme-trame, l’Homme-onde, l’Homme des pierres

 

Acte 3

Le Chroniqueur immobile

pour quatre voix, clarinette et flûte ;

au centre du Jardin de Meissonier, devant une immense demi-sphère de poutres de bois

Le Chroniqueur immobile, Le Ruisseau incrustant, La Colline en feu

La parole énergique et triste de l’Aîné qui au Sahel ne peut faire le grand voyage

 

Acte 4

Deux hommes du Sahel au cœur de la Sicile

pour deux voix, violon, violoncelle, flûte et clarinette ;

sous un immense tilleul aux branches retombantes, à l’entrée de la nuit avec les chants des merles et les aboiements de chiens inquiets

Ankindé seul : sa grande et courageuse vision nocturne en haut d’une colline

Le rêve d’Alaye : pensant aux noyés son cauchemar puis, avec Ankindé, leur double incantation de vie.

5

Sous le couvert de l’Atelier d’été de Meissonier, s’est engagé, comme un vrai cinquième acte, un long débat, intense et longue réflexion de tous les participants, acteurs, musiciens et dizaines de spectateurs restés jusque tard dans la nuit.


Le blog d’Yves Bergeret :

Carène, à Poissy

Les images de cette belle soirée dans ces albums :

Photos de Christian (qualité smartphone)

Photos d’Eric (qualité reflex)

Carène, ou le voyage héroïque des hommes du Sahel vers la Sicile

Pour la deuxième année consécutive, Art’Yvelines met la poésie à l’honneur dans un lieu unique, le jardin de l’enclos de l’abbaye à Poissy.

Venez découvrir la dernière création d’Yves Bergeret, poète et plasticien,

Carène, ou le voyage héroïque des hommes du Sahel vers la Sicile

Poème en quatre actes pour cinq voix.

Avec la participation d’Yves Bergeret, de musiciens, de comédiens, et une présentation de poèmes-peintures calligraphiés par l’artiste.

présentation de la soirée par l’artiste,

https://rebstein.files.wordpress.com/2017/05/carc3a8ne-9-juin-2017.pdf

et par son éditeur en Sicile,

https://rebstein.wordpress.com/2017/05/14/carena-a-poissy-9-6-2017/

 

« Resté seul dans leur chambre Husséini dort
au rythme ample et lent de ce qui bat
dans ses tempes : c’est le flux et le reflux
des hommes, c’est le mouvement de la mer
réelle et enfuie, c’est le haut et le bas des phrases
d’Ankindé et d’Alaye. »

Extrait de  « Le Rêve d’Alaye et les voix de nuit »

 

Vendredi 9 juin à 20h

Jardin de l’abbaye, 2 ter Enclos de l’abbaye à Poissy

Réservation possible

La soirée se prolongera par un échange autour d’un verre avec les artistes.

L’affiche du spectacle est consultable  ici .

 

 

« Ce qui vacille et penche », le prochain événement artistique à l’AFIPE – Poissy

Une performance collective mêlant danse contemporaine, musique improvisée et théâtre masqué
samedi 29 avril, 20h30 à l’AFIPE, 7 bis enclos de l’abbaye
Poissy

Chloe Cassagnes, comédienne
Marguerite Khqanine, comédienne
Cecile Theil Mourad, danse
Joaquin Ramirez, violon
Anne Sophie Boutineau, clarinette
Gloria Bernstein, hautbois
Dominique Bernstein, violoncelle

Dominique, comment avez-vous collectivement conçu ce spectacle ?

« Ce qui vacille et penche

Etre perméable à l’esprit du lieu,
à l’instant présent,
à la respiration de ceux qui regardent et écoutent…
et faire de cet invisible la matière d’un spectacle…

Musique danse et parole

Marier musique improvisée et danse contemporaine est l’occasion d’une fluidité et d’une liberté totale qui est rare et précieuse. C’est de ce mariage qu’est né Ce qui vacille et penche.

Mais si la musique va souvent de pair avec la danse elle est aussi la compagne du chant et de la poésie… Ce qui vacille et penche est aussi le lieu de la parole…

La parole des apprentis

Le lieu qui nous accueille est un centre de formation d’apprentis. Nous avons saisi cette chance en faisant une place à la parole vive des occupants habituels du lieu et en en faisant un des matériaux de notre travail.

Le risque de l’improvisation

Faire silence pour entendre le monde est la seule direction de notre travail mais ce silence nous donne le vertige.


Nous sommes funambules

notre effort pour ne pas tomber :
accepter l’espace,
accepter le vent,
accepter d’entendre son cœur qui bat plus vite,
respirer
et
ne pas avoir peur
de
ce qui vacille et penche. »

Vous pouvez réserver vos places ici, le paiement se fera le soir du spectacle.

 

Poésie au jardin, petit impromptu du poète au lendemain de l’événement.

JPP_5245« J’étais (moi aussi) très heureux de la soirée de mardi. Pour un auteur, c’est toujours un grand bonheur de voir ses textes transposés de cette façon, travaillés dans l’optique d’une transmission qui ne se résume pas au seul passage du texte. Laura, Didier et Jacques créent aussi à chaque fois un univers qui leur est propre. Que ces textes soient à la source de cette création, puissent la rendre possible, c’est une grande satisfaction aussi.

Et puis mardi, il y avait aussi les musiciens, des musiciens avec qui, je crois, le projet s’est monté, si je puis dire, de concert, et c’est l’ensemble qui a si bien parlé aux spectateurs. Il y avait aussi un lieu, un très beau lieu, hors du monde et vaste comme la liberté. Habiter pour un soir la liberté, c’est ce qui peut arriver de plus beau à des textes, un spectacle et de la musique…

encore une fois un grand merci donc à l’association !

je crois qu’en effet tout le monde aura plaisir a renouveler l’expérience sur un autre projet !

amitiés »

Bernard Moreau

Voir aussi l‘album souvenir de l’événement.