Tous les articles par adminArty

« Moments délicieux » – le ressenti d’Hamid Tibouchi au lendemain de « Champ libre ? Chant libre ! »

Chère Geneviève, chers amis,


Vous souvenez-vous de ce texte qui avait été choisi par deux d’entre
vous (Nathalie et Guillaume) mais qui, en fin de compte n’a pas été
retenu  — ce qui n’a pas plu, semble-t-il, à Saint-Médard :

laisser tomber
la pluie
ne plus se plaindre
du temps qu’il fait

bruine ou averse
toute eau est fertile
et lustrale
la recevoir comme

la lumière
avec la même aménité
et la remercier
de sa bonté

Paradoxalement, on peut dire que le ciel était avec nous hier soir…
Il nous a envoyé la pluie qui a lavé l’enclos de l’abbaye de tous nos
tâtonnements et égarements, de toutes nos mises en scènes et
de toutes nos craintes. Il nous a fait nous replier dans l’antre du
peintre Meissonier, lieu de création s’il en fut. Il semblait nous dire :
« Les textes d’Hamid se passent de littérature : ils demandent
à être restitués dans leur état brut, sans théâtralité aucune, en toute
simplicité, avec juste quelques impros musicales et vocales tout aussi brutes. » Message reçu tacitement et unanimement : chacun de nous, ayant trouvé sa place dans l’atelier, est redevenu humble pour servir, dans ce lieu chargé d’histoire, les textes humbles d’un jardinier des mots simples attaché à sa terre. Tous ensemble, presque à notre insu, nous avons rendu hommage au jardinier furtif de Timimoun*.

A l’aide de vos voix singulières, de vos instruments et des coloratures lumineuses de Lucie, vous avez tissé une toile, à la fois somptueuse et pleine d’imperfections, pour nos invités qui semblent l’avoir reçue comme une offrande venant du cœur.
Ceci dit, je ne regrette nullement, pour ma part, les heures passées
dans l’enclos a essayer ensemble de trouver la voie (la voix). Parfois
intrigué par vos interprétations de mes mots, d’autres fois surpris
agréablement, à aucun moment je ne me suis senti dépaysé. Dans
le silence et la solitude de son atelier, le peintre ou le poète ne
procède pas autrement : c’est toujours par tâtonnements, par doutes et par repentirs qu’il avance dans sa tentative de construire quelque chose de neuf qui, à chaque instant, menace de s’effondrer.
Rilke décrit si bien cela en quelques mots :

« Cela nous submerge. Nous l’organisons.
Cela tombe en morceaux. Nous l’organisons
et tombons nous-mêmes en morceaux. »

Dans ses « Notes sur la mélodie des choses », Rilke énonce aussi très
joliment cette vérité que tout jardinier pourrait approuver :

“La racine a beau tout ignorer des fruits,
il n’empêche qu’elle les nourrit.”

Mon épouse et moi avons passé des moments délicieux en votre
compagnie, des moments de partage qui avaient pour nous la saveur
d’un bon bricheton que l’on rompt entre copains.
A toutes et à tous, nous vous disons un grand merci.
Merci à Agnès et Eric Guignard de nous avoir accueillis si gentiment.

Et merci à Jean-Marie sans qui nous ne vous aurions probablement jamais rencontrés.

Très chaleureusement à tous,
Hamid  T

_______________________
* Il s’agit d’un jardinier qu’Hamid a évoqué à la fin de la soirée pour expliquer le sous-titre « écrire comme on jardine ». C’était dans les années 70. Lors d’un voyage dans le sud algérien, Hamid l’avait aperçu dans les jardins potagers de la palmeraie de Timimoun. Sa façon de faire a profondément marqué le poète plasticien. Grâce à un système d’irrigation très étudié, ses interventions semblaient réduites au minimum. Les jardins étaient luxuriants, ce qui donnait
l’impression que les beaux légumes poussaient tout seuls. Hamid dit travailler un peu comme ce jardinier de Timimoun, sans avoir l’air d’y toucher.
_______________________

et pour prolonger le plaisir de lire Hamid :

Jardinage

Traité de navigation

Enfin, pour revivre la soirée en image :

http://artyvelines.org/retour-en-images/wppaspec/oc1/cv0/ab7

« Champ libre ? Chant libre ! » tel qu’ils l’ont vécu

Jean-Marie

Cher Hamid et chère Taous,

D’abord merci pour vos derniers messages et SURTOUT pour cette soirée qui, malgré la pluie, ses inconvénients matériels et leurs incidences sur la programmation, a connu un succès fortement apprécié. Chacun, ayant fait contre déluge bon cœur, y a en effet apporté de surcroît une attention particulièrement audible.

Mes amis divers qui étaient venus participer à cette mémorable soirée, ont aimé ce moment en effet très rare, d’une création collective où tous les artistes (y compris le public qui, selon moi fait partie de la création) sont en présence effective. J’ai été particulièrement heureux de cette réussite et dont Geneviève et tous ceux d’Art ‘Yvelines ont raison d’être fiers. Les décors naturels ont manqué, certes mais les œuvres de Hamid dans son autre talent montraient que le jardinier a bien reçu un lot exceptionnel des djinns, fées, ou autres esprits bienveillants, quels que soient leur terroir d’origine et de résidence.

Encore merci à tous, sans pouvoir exprimer plus que tous les témoignages qui ont suivi sur nos écrans et réseaux !


Nathalie

Quelle belle aventure !!

Que de beaux moments riches d’émotions, de fantaisie et de partage pour une ODE à Dame Nature !

Il nous a été donné l’opportunité de célébrer l’arrivée de l’été au sein d’un écrin de verdure, témoin de l’héritage culturel du peintre MEISONNIER qui fut également Maire de notre belle cité de Poissy !!

Réunis au sein de son Atelier et tout en complicité poétique, musicale et finalement tout en « simplicité »  ; portés par la convivialité d’un public averti et  chaleureux,

Nous avons eu grand plaisir à évoquer toute la beauté et la sensualité de Dame Nature dans tous ses états d’âme(s) grâce aux textes délicieux et profonds de notre poète d’un jour et de toujours .


Daniel

Dans la cabane au fond du jardin
des femmes et des hommes ont jardiné
des mots d’oiseaux et de fleurs
et le ciel en a pleuré de bonheur

Merci du fond du coeur à tous
pour cette soirée pleine d’émotions
et de surprises


Anne Marie et Xavier

Effectivement c’était une très belle soirée. Encore bravo à Hamid pour sa poésie, aux comédiens et musiciens pour leur prestation, au metteur en espace, à Geneviève et Christian pour l’organisation de cet événement, à Taous pour ce merveilleux buffet, à Agnès et sa famille pour leur accueil très chaleureux.

Au plaisir de renouveller cette expérience en 2019. 


Laurence

Oui oui oui
Jardinons, les vers reviendront ils ? Surprise, ils seront entre les vers…
Très beau moments en effet, merci à tous et à notre poète plasticien Hamid bien sûr dont j’ai découvert les œuvres avec délectation !
À l’année prochaine, si Art’Yvelines le veut bien…
Laurence au jardin


Estrella

Veni, Vidi, Vici

Et je n'ai pas regretté,
J'ai même aimé. 
J'ai aimé partager avec vous
Ces moments de poésie
De découvertes artistiques
Et en cadeau précieux
De merveilleux moments 
D'amitié et d'humanité. 
Merci. 

 Merci à chacun d’entre vous de m’avoir permis de vivre cette expérience courte mais riche et intense à tous points de vue.  

Continuez à « jardiner », les résultats sont surprenants et si nourrissants pour l’humanité et la paix.  


Geneviève

La soirée fut belle, le public ravi ! Beaucoup de personnes m’ont fait part du plaisir qu’elles ont eu à partager ce moment en notre compagnie. 

Un immense merci à vous tous, pour votre implication dans ce projet, pour votre enthousiasme à le faire vivre, pour votre bonne humeur et pour votre performance ! 

Le ciel n’a pas été clément, mais il ne faut pas le regretter car le côté intimiste de l’atelier a plu au public. 

Rendez-vous l’année prochaine pour celles et ceux qui sont prêts à renouveler l’aventure ! 

Amitiés à tous


Christian

L’oiseau s’est envolé,
nourri des poèmes d’Hamid.
Public charmé.

 

L’invité de cette année, Hamid Tibouchi qui écrit, dessine et peint « comme on jardine »

https://rendezvousauxjardins.culturecommunication.gouv.fr/Programme#/pinpoints/19562874

Vendredi 1er juin 2018 à 20h 30
2 ter Enclos de l’Abbaye à Poissy 

Réservation ouverte

 

Pour cette 3ème édition de « POÉSIE AU JARDIN », l’invité de cette année, Hamid Tibouchi qui écrit, dessine et peint « comme on jardine », par petites touches quotidiennes et par séries, a tout naturellement choisi, après la visite du jardin de l’enclos de l’Abbaye, de concentrer son choix sur le thème de la nature (le jardin, les arbres, les oiseaux, …)

Néanmoins, il s’est accordé la liberté d’intégrer d’autres textes apparemment étrangers à cette thématique, d’une part pour la charge humoristique de certains d’entre eux, d’autre part pour ne pas se cantonner au seul jardin annoncé, bien réel, mais permettre, grâce au pouvoir des mots, des échappées vers un jardin intérieur plus intime, celui de la création tout simplement.

Un accrochage de quelques-uns de ses dessins et peintures permettra de donner un aperçu de son travail de plasticien.

La soirée se prolongera dans l’atelier du peintre Ernest Meissonier par un échange autour d’un verre avec les artistes.

Hamid Tibouchi, poète d’aujourd’hui dans Le Printemps des Poètes

Et notre événement dans l’agenda du site

 

Et si les mots n’étaient plus que des taches          et si les lignes
devenaient des sentiers         les pages des paysages        les chapitres
des géants de pierre de l’île du Silence         et les livres
de grands oiseaux sauvages annonçant la venue du printemps.

Hamid Tibouchi
[Extrait de « Nervures », Éd. Autres Temps, 2004]

 

Hamid Tibouchi « C’est ainsi que moi je jardine », assemblage de 120 dessins sur papier, 174 x 404 cm

Répétition du 27 mai dans l’enclos de l’abbaye

 

Prochain événement 1er juin 2018

Le prochain événement sera une nouvelle édition de
Poésie au jardin :

 

Champ libre

de

Hamid Tibouchi, poète-plasticien

avec des comédiens et des musiciens

ce sera le vendredi 1er juin 2018, à 20h30

au jardin de l’enclos de l’abbaye à Poissy.

 

 

Nous espérons vous y accueillir nombreux !

Si vous êtes intéressé par la préparation de cet événement, qu’il s’agisse de la mise en espace, de l’organisation des lieux, de la  communication, de la logistique, de l’accueil du public, …, vous pouvez venir aux prochaines séances de travail les dimanches 8 avril, 29 avril et 12 mai, dans l’atelier Meissonier, de 15h à 17h. 

Signalez votre envie de participer en écrivant à

contact@artyvelines.org